L’alcool : une entrave à nos atouts beauté?

Par Isabelle Huot, Dre en nutrition

On connait les effets néfastes de l’alcool sur notre santé mais qu’en est-il de son influence sur l’état de notre peau et notre tour de taille ? Est-ce que ma petite coupe de vin quotidienne pourrait expliquer la sécheresse de ma peau ? Est-ce que mon 5 à 7 du jeudi avec les collègues du bureau est responsable de mon petit ventre qui ne veut pas disparaitre malgré les heures passées au gym ?

Alcool et déshydratation

Un des principaux effets de l’alcool que nous connaissons bien est la déshydratation. En affectant le fonctionnement de l’hormone diurétique qui contrôle l’équilibre hydrique de l’organisme, l’alcool rend les reins moins efficaces à la réabsorption de l’eau présente dans les urines et nous perdons donc plus de liquides que nous n’en buvons. Si on prend de l’alcool régulièrement, il faut s’assurer de boire davantage pour éviter la sécheresse de la peau. Un minimum de 1,5 litres d’eau est requis au quotidien, davantage si on prend plus d’alcool.

Mon conseil beauté: Alterner chaque consommation alcoolisée avec un verre d’eau question de prévenir la déshydratation qui assèche la peau.

Alcool et vasodilatation

La consommation de boissons alcoolisées entraînent la dilatation des vaisseaux sanguins sous la peau et une augmentation de leur volume. Pas étonnant que nos joues et notre nez aient tendance à se colorer après une consommation d’alcool. Le type de consommation n’est pas en cause, en somme peu importe la couleur de notre boisson préférée, la peau réagit en fonction de la teneur en alcool de notre boisson. Chez les gens atteints de maladies inflammatoires de la peau comme l’eczéma ou la rosacée, la consommation d’alcool peut augmenter les effets indésirables comme les rougeurs ou les gonflements.

Mon conseil beauté: Les personnes qui ont tendance à rougir ont intérêt à opter pour des boissons faiblement alcoolisées comme la bière légère ou encore les vins à 11 degrés d’alcool.

Alcool et prise de poids

Qu’en est-il du petit ventre qui semble bien installé malgré les efforts pour le déloger ? Doit-on cesser toute consommation pour retrouver un ventre plat ? Il est vrai que l’alcool peut augmenter le stockage des graisses et que cette accumulation a malheureusement tendance à se concentrer au niveau du ventre (graisses viscérales) plutôt que dans les cuisses (graisses périphériques). Cette prise pondérale dépend du type de buveur et de la boisson priorisée. Les buveurs occasionnels de grandes quantités d’alcool sembleraient plus touchés que les buveurs réguliers de quantité modérée. La consommation de vin semble moins néfaste sur le tour de taille que la bière, sans doute dû au fait, qu’à volume égal, le vin est beaucoup moins calorique. Ces résultats traduisent bien le principe qu’une grande quantité de calories consommées en une courte période de temps est plus néfaste à long terme sur la prise de poids au niveau de l’abdomen et ce, peu importe la source alimentaire.

Mon conseil beauté:

Limiter sa consommation d’alcool à un maximum de 2 verres par jour (soit 300 ml au total) pour conserver son poids santé. On privilégie le vin rouge, source de resvératrol, qui a des propriétés sur la prévention du vieillissement. Cette composante antioxydante fait l’objet de plusieurs études tant au niveau de la prévention des maladies chroniques que comme outil anti-âge.

Le bon vieux dicton selon lequel la modération a bien meilleur goût reste de rigueur, tant pour notre santé globale que pour nos atouts beauté !

 

Posez une question à nos experts


7 + trois =

© 2013 BeautéHD. Tous droits réservés.